Connexion | M’enregistrer


Heures au format UTC + 1 heure


Nous sommes le Lun Juin 24, 2019 5:22 pm




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 3 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Sanderson: Mistborn, Way of Kings & autres
MessagePosté: Lun Sep 27, 2010 11:16 am 
Troll du Coin

Inscription: Sam Mai 05, 2007 9:32 am
Messages: 146
Brandon Sanderson est un (relativement) jeune auteur de fantasy qui se retrouve sous les feux des projecteurs depuis qu'il a été choisi pour compléter l'œuvre de Robert Jordan (Wheel of Time).
Ce qui a malheureusement tendance à éclipser ses propres talents d'écrivain et de créateur de monde. C'est la raison pour laquelle (ça et le fait que j'ai vu Mistborn dans les derniers arrivages VO de Trollune) je vais essayer de décortiquer ses différents romans.

1. Elantris (2005)

Elantris est le nom d'une cité qui est en elle-même un protagoniste du livre: de cité des dieux, elle s'est du jour au lendemain muée en cité des damnés. De temps à autre, un habitant des terres voisines reçoit la marque d'Elantris et doit tout abandonner pour la rejoindre.
Mais là où Elantris était une ville de science, de magie et d'art, où les miracles étaient monnaie courante, elle est devenue un havre de parias. Là où la transformation offrait immortalité, pouvoirs magiques divins et beauté inhumaine, elle condamne à présent à la laideur et à la souffrance éternelle.

Le récit suit trois personnages: une princesse contrainte à un mariage arrangé qui s'étonne de tomber amoureuse du promis que lui dévoile sa correspondance, et le rejoint pour découvrir qu'il vient de décéder ; le-dit prince, qui, loin d'être mort, a contracté la marque d'Elantris, et doit passer du luxe, de la gloire et de la dignité à l'indigence, à la souffrance et à l'oubli ; et un prêtre guerrier venu s'assurer de la chute d'Elantris et préparer la conquête du royaume.

L'idée de base est intéressante et les personnages ne sont pas antipathiques, en particulier le moine guerrier torturé, qui, pris entre son devoir et ses sentiments pour un royaume qu'il a commencé à aimer, est réellement attachant.
Toutefois, certains "détails", comme la souffrance indicible des damnés, sont écartés un peu facilement, au profit d'une résolution rapide et même un peu bâclée.


2. Mistborn [Mistborn 1] (2006)

Ce roman est né d'une volonté de tourner en dérision la fantasy épique post-tolkien: et si le héros prédestiné à se dresser contre les ténèbres était venu, et qu'il avait échoué? Ou, plus exactement, s'il avait pris la place du Seigneur de Ténèbres?

Tel est le monde décrit dans Misborn: un monde au soleil faible et lointain, aux éternelles pluies de cendres, dirigé par un dictateur immortel et tout puissant et dont les nuits sont dominées par les brumes. Un monde où la caste des Skaa, esclaves de droit divin, peine chaque jour sous la férule des nobles pour arracher quelques misérables cultures à une terre mourante.

Nous suivons ici les pérégrinations d'une demi-skaa (qui en tant que telle, aurait du être exécutée à la naissance) vivant au jour le jour de menus larcins, incapable de faire confiance à qui que ce soit. Incorporée dans une bande de voleurs en raison de son talent unique, elle doit progressivement réapprendre à s'ouvrir aux autres. Et il lui faut également maîtriser son don, car tout avantage est bon à prendre quand on veut voler Dieu en personne (le Lord Ruler).

Avec un système de magie intriguant et original (même s'il présente quelques incohérences), un monde post-apocalyptique bien esquissé, une bande de voleurs façon ocean 11, le roman présente pas mal d'attraits. Il faut y ajouter des combats extrêmement dynamiques, quasiment cinématiques.
Bien sûr, il y a aussi des défauts: l'objectif avoué de voler le Lord Ruler se transforme vite en tentative de révolte, les tourments sentimentaux de l'héroïne font parfois un peu sourire, et le triomphe sur le Lord Ruler ne se fait (comme la fin d'Elantris) qu'au prix de l'intervention d'un Deus ex Machina.


3. The Well of Ascension [Mistborn 2] (2007)

Cette fois, le défi est de gouverner, et de défendre la capitale contre ceux, à l'extérieur et à l'intérieur, qui voudraient la recapturer. Il faut composer avec les nobles nostalgiques et les skaas mécontents, ainsi qu'avec les conséquences de la mort du Lord Ruler. Car depuis son décès, les pluies de cendres s'accélèrent, la température baisse, et les brumes commencent à apparaître en plein jour, provoquant la terreur chez les skaa.

Chercher le Puit de l'Ascension, l'origine des pouvoirs du Lord Ruler, pourrait résoudre ces problèmes... A condition de pouvoir se fier à la tradition.

Pour ce second tome, Brandon Sanderson nous offre un nouvel ennemi formidable qui ne se révèle qu'à la fin du livre, ainsi que de nouvelles entorses aux "règles" de la fantasy épique!
En contrepartie, nous devons subir de nouveaux cas de conscience de l'héroïne...


4. The Hero of Ages [Mistborn 3] (2008)

Dans le troisième et dernier tome de Mistborn, les deux héros sont engagés dans une course contre la montre. Pour sauver le monde du désastre qu'ils ont déclenché en tuant le Lord Ruler et aggravé en ouvrant le Puit de l'Ascension, ils doivent découvrir et accepter l'héritage du tyran.

Ce dernier tome se montre plus qu'à la hauteur des deux autres: il finit de lever le voile sur les différents mystères du monde de Mistborn, révélant un système de magie toujours plus complexe et fascinant. Chaque petit détail des deux tomes précédents est ici utilisé afin de contribuer à l'ensemble de la fresque; même la fin du premier volume se trouve justifiée a posteriori!
Quant à la fin, elle réussit le tour de force d'être à la fois complète et ouverte.
Si j'avais un reproche à faire, ce serait le classicisme de la mythologie utilisée (ordre et chaos, ici rebaptisés préservation et destruction).


5. Warbreaker (2009)

Un troisième univers, et un troisième système de magie. Dans ce monde, l'âme et les couleurs sont liés. Il est possible de donner son âme (ou "souffle") à un autre humain, et ceux qui en possèdent suffisamment sont en mesure de les insuffler dans des objets, leur donnant ainsi temporairement vie.

Le royaume le plus puissant est dominé par une cour des dieux. En effet, de temps à autre, un mort revient à la vie, sans mémoire mais doté d'un souffle bien supérieur à celui d'un mortel. Laissé à lui-même, il mourra au bout d'une semaine, mais amené à la cour et nourri d'un souffle humain chaque semaine, il vivra éternellement dans l'opulence, jusqu'au jour où il décidera de sacrifier son souffle (et sa vie) pour exaucer les prières d'un de ses suivants.

Dieu parmi les dieux règne le God King (lui même un de ces revenants), créature la plus puissante et la plus crainte du monde. Pourtant, comme sa nouvelle épouse ne tardera pas à le découvrir, tout n'est qu'apparences...

A mon sens, il s'agit du roman le plus faible qu'ait écrit Sanderson. A l'exception d'un dieu provocateur assez amusant, les personnages sont plutôt ternes (sans jeu de mots). L'histoire est prenante mais sans plus, et la fin est assez plate.
________________________________________________________________

Brandon Sanderson n'hésite pas à partager ses méthodes d'écriture; sur son blog, on peut ainsi trouver ses notes concernant tel ou tel chapitre de Mistborn. Quand à Warbeaker, il l'a écrit de manière ouverte, en mettant en ligne ses différents brouillons. C'est suffisamment rare pour mériter d'être souligné.
________________________________________________________________

_________________
Image

- Low Blood Pressure Evil Lord -


Dernière édition par Cyril le Dim Oct 03, 2010 5:44 pm, édité 1 fois.

Haut
 Hors ligne Profil  
 
 Sujet du message: Re: Sanderson: Mistborn, Way of Kings & autres
MessagePosté: Dim Oct 03, 2010 5:43 pm 
Troll du Coin

Inscription: Sam Mai 05, 2007 9:32 am
Messages: 146
6. Way of Kings [Stormlight Archives 1] (2010)

* Je place ce roman à part parce qu'il s'agit, selon Sanderson, de son grand œuvre. Et en effet, "grand" me semble approprié pour décrire un cycle qui devrait contenir une dizaine de volumes; surtout quand le premier contient presque 1000 pages en grand format.
* Le livre en lui-même est superbe. La couverture, malgré le bonheur manifeste de Sanderson, ne m'emballe pas plus que cela, mais l'intérieur est magnifique. Nous y trouvons différents symboles marquant les chapitres, plusieurs cartes en couleur, des croquis d'animaux du monde des Stormlight Archives, et des "reproductions" de parchemins. Le tout est très sympa visuellement, et dépasse de loin ce que l'on est en droit d'attendre d'un éditeur.
* Le récit est basiquement un prologue au cycle, une introduction des personnages et de l'univers, et en souffre un peu. En arrivant à la fin, on a l'impression qu'il ne s'est rien passé, ou si peu. C'est tout de même un peu gênant au bout de 1000 pages...

* Au niveau de la construction on suit 4 personnages principaux, et quelques personnages secondaires. Les personnages secondaires ne réapparaissent pas, et n'apportent pas grand chose.
* Deux des personnages principaux, un esclave parfait qui est aussi le parfait assassin, et une noble qui se résout à voler pour sauver sa famille de la ruine, sont assez peu présents. J'imagine qu'ils seront mieux mis en valeur par les tomes suivants.
* Les deux autres personnages principaux, un seigneur de guerre possédé par d'étranges visions et un soldat fait esclave pour avoir gagné une bataille de trop, sont intéressant et bien construits.

* L'univers en lui-même a un grand potentiel, pour l'instant peu exploité. De violentes tempêtes ravagent la plupart des continents, dictant les comportements et l'architecture des humains. Les animaux sont des sortes de crustacés, tandis que les arbres et l'herbe se rétractent sous terre pour échapper aux vents.
* L'apocalypse a eu lieu des milliers d'années auparavant, et l'humanité l'a surmontée... S'il faut en croire les légendes. Et les humains seraient bien démunis si d'aventure les créatures de cauchemar des légendes ressurgissaient, car les protecteurs surnaturels de l'humanité ont disparu il y a de cela bien longtemps.
* A côté de cela, des sprens, des créatures magiques et symboliques aussi belles qu'éphémères, habitent toute chose, contribuant à rendre le monde décrit toujours merveilleux, souvent intriguant, parfois terrifiant.
* Sanderson nous présente donc ici un nouveau monde post-apocalyptique qui n'est pour l'instant qu'esquissé au second plan. Bien que regrettable, ce flou laisse une grande marge aux futures surprises.

* Une fois de plus, l'auteur a voulu innover au niveau de la magie, et j'avoue être un peu déçu. Pour l'instant, on n'en sait pas grand chose, mais ce que l'on en a vu ressemble à un mix de l'allomancie de Mistborn et du breath de Warbreaker... Enfin, je pense que l'intérêt de cette (ces?) nouvelle magie dépendra beaucoup de la manière dont Sanderson décidera de la développer dans le futur.

* En bref, ce livre m'a fait une impression assez mitigée: univers, personnages, tout laisse présager un grand cycle de fantasy.
* A côté de cela, on est loin de l'originalité de Mistborn, et on reste sur sa faim en arrivant à la fin du roman, ce qui est un comble vu le nombre de pages!
* Peut-être aurait-il fallu diviser les points de vue des personnages en tomes, quitte à aller plus loin dans l'histoire... D'autant plus que certains sont clairement sous-exploités. Par chance, le personnage le plus présent est aussi (de mon point de vue) le plus intéressant, le plus humain et le plus mystérieux.
* Cela ne suffit malheureusement pas à en faire un bon roman. Il s'agit d'un prologue, extrêmement long, mais d'un prologue tout de même, et en tant que tel on peut se demander s'il a sa place en tant que publication individuelle. L'avenir seul nous le dira.

_________________
Image

- Low Blood Pressure Evil Lord -


Haut
 Hors ligne Profil  
 
 Sujet du message: Re: Sanderson: Mistborn, Way of Kings & autres
MessagePosté: Sam Oct 16, 2010 9:57 pm 
Troll du Coin

Inscription: Sam Mai 05, 2007 9:32 am
Messages: 146
Sur son blog (http://www.brandonsanderson.com/article/62/Another-Long-and-Rambling-Postandtrade-on-Future-Books), Sanderson parle de ses futurs projets (ce qui permet de voir que notre homme ne manque pas d'ambition).

Ce qui m'intéresse plus particulièrement, ce sont ces projets:

- Elantris 2 & 3
La fin d'Elantris était un peu brutale, et laissait présager une suite; or Sanderson nous annonce bien une suite, mais "lâche", avec d'autres personnages principaux... Il n'est donc pas certain que les futurs volumes parviennent à donner une impression de complétude.
Par ailleurs, le premier tome nous laissait avec la magie restaurée et des pouvoirs divins entre les mains des héros... Il sera difficile pour l'auteur de créer des antagonistes crédibles.

- Warbreaker 2 (Nightblood)
Warbreaker finissait mollement, avec une chute faible. Le tome 2 pourrait donc parler de n'importe quoi, mais suivra probablement les 2 personnages qui partaient en voyage...

- Mistborn 4, 5, 6
Le monde ayant été recréé à la fin de Mistborn, le setting sera a priori très différent. Sanderson nous parle d'un monde industrialisé (steampunk?); reste à voir le lien avec Mistborn (peut-être l'Allomancie)...

_________________
Image

- Low Blood Pressure Evil Lord -


Haut
 Hors ligne Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 3 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à: