Connexion | M’enregistrer


Heures au format UTC + 1 heure


Nous sommes le Mer Juin 26, 2019 1:41 pm




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 13 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Dan Simmons
MessagePosté: Mar Déc 02, 2008 7:59 am 
Vieux Troll
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Fév 10, 2007 10:01 am
Messages: 706
Localisation: somewhere/sometime
"Dan Simmons (né le 4 avril 1948 à Peoria, Illinois), est un écrivain américain connu principalement pour ses romans de science-fiction d'horreur et policier
Ses livres ont déjà été publiés dans 27 pays.
Il vit à Longmont, près de Denver, dans le Colorado, aux États-Unis avec sa femme Karen et sa fille. Son lieu de prédilection pour écrire est sa maison secondaire, située en pleine montagne à Windwalker au sud du Parc national de Rocky Mountain. Près de la maison, une sculpture de 2,43 mètres représentant le fameux Gritche des cantos d'Hypérion monte la garde.
Il a reçu le Prix Hugo en 1990 pour son roman Hypérion qui forme avec La chute d'Hypérion le récit Les Cantos d'Hypérion." Bio sortie de Wikipédia
Mais ici aujourd'hui je vais déjà vous causer de Ilium (publié en 2003, 2004 pour la France), pour lequel il a reçu le Locus Award 2004 (je ne sais pas ce que c'est... Désolé.
Ilium c'est l'Illiade d'Homère mais vu par un auteur de SF fou.
C'est à dire que les dieux sont pas vraiment immortels qui habitent Mars, les grecs et les troyens sont vachement balaises pour de simples mortels et les autres planètes du système solaire sont habités et cela va changer le cours de la guerre.
En gros dans le récit rapidement le cours de l'Illiade d'Homère est dévié et la fin demeure improbable.
La narration est très sympa puisqu'on suit trois histoire en parallèle: l'Illiade modifié, l'aventure de deux robots lettrés (vous allez aimer Shakespeare) qui enquêtent sur des trous dans la réalité dû au téléportation trop fréquente des dieux et de leurs servants (dont le personnage principal), et enfin une quête quasi mystique au 35° siècle (si ce n'est plus) avec une humanité éparse, inculte et habitué au robots servants (cette histoire parrallèle donne au passage une leçon d'antiracisme et d'athéisme fort rafraichissante).
Tout ça demeure fort drôle (quoique le comique de répétition a aussi des limites) ou au moins digne d'un gros trip littéraire (puisque des persos de Shakespeare sont réels).
Brefs c'est bien foutu, ça démarre un peu lentement mais passé les 300 premières pages (j'ai écrit ça pour impressionner, en vrai c'est moins longs à démarrer, mais le livre fait bien ses 600 pages) vous verrez vous voudrez absolument connaitre la fin.
Donc a lire si vous voulez rire sur une légende grecque, si vous aimez la SF bien barré (au passage les PHV se nomment aussi Petits Hommes Verts) ou si vous aimez les citations de Shakespeare.
Mais rassurez vous sur Shakespeare, j'en ai jamais lu et j'ai aimez les récups qu'en fait Dan Simmons. C'est toujours bien de voir chambouler dans le récit des persos comme Sycorax qui tiennent leur rang de salopard (en même temps c'est vrai que si connaissiez pas le personnage de Sycorax avant de lire Ilium, forcément ça vous parle pas...(c'est vrai aussi que Sycorax tient pas vraiment un rôle actif de premier plan dans Ilium)).
Le retournement de mentalité des persos de l'Illiade apparait un peu brusque et la justification du truc disant: les femmes tirent les ficelles depuis les coulisses (notamment à Troie) est un peu gros. Le PJ principal Hockenberry s'attache aussi beaucoup trop vite à mon goût à un camp (je dirais, sans trop en dévoiler, que le baiser final (dernière apparition du personnage, y'a encore bien des pages derrière) d'Hélène de Troie est là aussi un peu gros).
Mais bon le truc le plus drôle reste quand les deux robots enquêteurs paumés et ignorants tout de leur mission et les apparitions d'un Zeus très soupe au lait (SPOIL!: la dernière apparition de Zeus face à Achille est magnifiquement drôle).
Enfin voilà je vous conseille de lire Ilium comme d'ailleurs les autres livres de Dan Simmons.
Bonne lecture...

_________________
Mathieu F. says: No Love, No Hope, No Dream, Our Only Way Of Escape Is Underground, Underground Resistance


Haut
 Hors ligne Profil  
 
 Sujet du message: Re: Dan Simmons
MessagePosté: Ven Déc 05, 2008 11:26 pm 
Troll du Coin

Inscription: Sam Mai 05, 2007 9:32 am
Messages: 146
Ayant lu le premier tome, je ne l'ai pas trouvé particulièrement drôle.
Intéressant et original, oui. Bordélique, aussi (la faute au trop plein d'idées, qui fait qu'au final aucune n'est traitée à sa juste valeur).
Et impressionnant, par dessus tout; parce qu'arriver à donner l'illusion que Proust est un auteur passionnant, c'est un vrai tour de force.

_________________
Image

- Low Blood Pressure Evil Lord -


Haut
 Hors ligne Profil  
 
 Sujet du message: Re: Dan Simmons
MessagePosté: Mar Déc 09, 2008 4:17 pm 
Vieux Troll
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Fév 10, 2007 10:01 am
Messages: 706
Localisation: somewhere/sometime
heu!! Moi y'avais pas de tome, c'était un seul gros volume
et puis Proust est cité au second degré, donc pas d'inquiétude et puis je me garderai de vous dire quoi que soit sur Proust tellement j'en ai jamais lu!

_________________
Mathieu F. says: No Love, No Hope, No Dream, Our Only Way Of Escape Is Underground, Underground Resistance


Haut
 Hors ligne Profil  
 
 Sujet du message: Re: Dan Simmons
MessagePosté: Jeu Déc 11, 2008 9:07 pm 
Bébé Troll
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Juil 12, 2008 7:55 pm
Messages: 4
Localisation: Paris, France.
J'avais dévoré Ilium, mais il était très très lourd, laborieux par moments.

Et en fait, si, Fugitive, il y a une suite : Olympos, l'un des seuls livres au monde dont votre serviteur a abandonné la lecture.
Tous les défauts d'Ilium sont multipliés, les personnages agissent de manière si anti-ethnocentriste qu'ils en deviennent foncièrement antipathiques, les descriptions inutiles sont éreintantes, le rythme ne ressemble à rien, et décidément, le mélange science-fiction/dieux (qu)antiques/Proust/Shakespeare ne tient pas la distance. On a davantage l'impression d'un assemblage baroque à la Marilyn Monroe et les Samouraïs du Père Noël que d'un récit de hard-SF, ce dernier constituant pourtant le point de départ et l'intention avouée.

Allez, un petit extrait du style Olympos au meilleur de sa forme :

Dan Simmons a écrit:
Jamais il n'avait vu un décor semblable : des meubles aux formes sinueuses, capitonnés de velours cramoisi, d'épaisses tentures encadrant une baie vitrée côté sud, avec à leur extrémité des pompons en or traînant sur un tapis rouge et marron aux motifs complexes. Une cheminée était creusée dans le mur nord ; Harman était fasciné par ce mélange de fer noir et de céramique verte. Une table de deux mètres cinquante de long, aux pieds ornés de délicates sculptures, était placée devant la baie vitrée large de cinq mètres, composée de panneaux dont l'agencement était aussi complexe que celui d'une toile d'araignée. Le mobilier se composait de fauteuils et de poufs également moelleux, de chaises en bois sombre marquetées d'or, et de quantité d'objets en cuivre - un métal qu'Hannah lui avait appris à identifier.
(...)
Sans lâcher la poignée de la porte, il se pencha et découvrit que le balcon, qui mesurait envirait trois mètres de profondeur, était meublé d'une table et de chaises en fer forgé, avec une nappe et des coussins rouges. En levant les yeux, il aperçut une sorte de renflement, un gigantesque volant métallique inséré sous le dôme d'or et de mica formant le sommet de la tour, et des câbles encore plus épais que ses cuisses qui filaiet vers l'ouest et vers l'est. En scrutant l'horizon dans cette direction, il distingua une autre tour, distante de soixante kilomètres ou davantage. Côté ouest, une masse de nuages bleu-noir lui bouchait la vue.


Quelqu'un d'autre pense que Simmons aurait dû faire décorateur ?

_________________
"Les limites de ma langue sont les limites de mon monde."
(Ludwig Wittgenstein)


Haut
 Hors ligne Profil  
 
 Sujet du message: Re: Dan Simmons
MessagePosté: Ven Déc 12, 2008 9:11 am 
Vieux Troll
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Fév 10, 2007 10:01 am
Messages: 706
Localisation: somewhere/sometime
C'est vrai que présenter comme ça on se demande s'il avait pas pris des champis pour se donner le courage d'écrire :D
On dirait même pas que c'est le même auteur!

D'un autre coté sur l'accusation d'anti-ethnocentrisme, je rappellerais que d'emblée de base les dieux vivent dans le futur.
Cette remarque comme vous l'avez remarqués ne mentionne pas les humains notamment Ulysse (j'ai oublié comment Dan Simmons l'appelle vraiment) qui parcourt le temps et l'espace avec le charisme de Robert Redford dans "L'homme qui murmurait à l'oreille des chevaux", genre je parle peu parce que je bosse bien... Bref Ulysse fait son bout de chemin sans que son caractère soit mis en avant, Simmons préfère insisté sur sa présence physique sans donner d'indice sur un décalage culturel, du coup en réfléchissant pas dessus ça passe et j'avais oublié ce gros détail qui en y repensant montre quand même montre que Simmons en avait rien à faire du réalisme scénaristique SF(capacité à raconter des trucs impossible dans la réalité mais qui cohabitent pourtant en tenant compte des spécificités de chaque éléments) du moment que son histoire demeurent drôle au second degré.
Finalement c'est ça que j'ai apprécié chez Simmons, son second degré, son art du récit je-m'en-foutiste qui parvient à remplir son œuvre: nous divertir tout en nous faisant réfléchir sur le temps présent!

_________________
Mathieu F. says: No Love, No Hope, No Dream, Our Only Way Of Escape Is Underground, Underground Resistance


Haut
 Hors ligne Profil  
 
 Sujet du message: Re: Dan Simmons
MessagePosté: Sam Déc 13, 2008 7:08 pm 
Bébé Troll
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Juil 12, 2008 7:55 pm
Messages: 4
Localisation: Paris, France.
En quelque sorte, Simmons fait de la série B ? Ouah, je l'avais pas du tout envisagé comme ça, mais tout de suite, ses romans deviennent clairement plus digestes et agréables.

_________________
"Les limites de ma langue sont les limites de mon monde."
(Ludwig Wittgenstein)


Haut
 Hors ligne Profil  
 
 Sujet du message: Re: Dan Simmons
MessagePosté: Mar Déc 16, 2008 9:26 am 
Vieux Troll
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Fév 10, 2007 10:01 am
Messages: 706
Localisation: somewhere/sometime
Simmons fait de la série B? En tout cas dans ce livre soit on le prend au second degré (sans avoir le même talent humoristique que les Monty Python) soit on trouve que c'est complétement débile comme scénar (là quasi digne série Z)....
J'irais pas jusqu'à dire que toute la SF doit se lire avec une approche de série B, et j'ajouterais même heureusement...

Pour changer de livre, je pensais que quelqu'un finirait par placer son avis sur Hypérion, je l'ai pas lu donc c'est pas moi qui peut le faire pour l'instant

_________________
Mathieu F. says: No Love, No Hope, No Dream, Our Only Way Of Escape Is Underground, Underground Resistance


Haut
 Hors ligne Profil  
 
 Sujet du message: Re: Dan Simmons
MessagePosté: Mar Jan 20, 2009 1:38 am 
Bébé Troll

Inscription: Lun Nov 24, 2008 8:57 pm
Messages: 8
Localisation: Frontière Lyon 3ème-Villeurbanne
Puisqu'on le demande ...

Les Cantos d'Hypérion et les Voyages d'Endymion, dont les récits se situent dans le même univers, sont deux histoires liées l'une à l'autre, et qui permettent ensemble d'appréhender une galaxie particulièrement riche culturellement parlant.
Le récit d'Hypérion se passe sur la planète du même nom. Il décrit le pèlerinage du Gritche, une espèce de monstre/dieu/machine à tuer quadridimensionnelle, réalisé non pas par les membres de l'Eglise du Gritche, sorte de secte millénariste, mais par des personnages choisis par l'Hégémonie (le gouvernement interplanétaire humain) pour aller visiter un lieu bien particulier. Ce lieu, ce sont les Tombeaux du Temps, gardés par le Gritche lui-même, et qui s'ouvrent à intervalles réguliers, cet intervalle échouant (c'est bizarre) l'année du pèlerinage.
Ce qui est intéressant dans les Cantos d'Hypérion, c'est que ce n'est pas le récit du pèlerinage en lui-même qui est fait, mais celui des veillées que passe le groupe lors de son pèlerinage. A chaque veillée, l'un des pèlerins raconte son histoire et comment il en est venu à participer à ce voyage.

La deuxième partie, les Voyages d'Endymion, se situe 272 ans après le pèlerinage, dont le lecteur ne connaît pas l'aboutissement. Dan Simmons y décrit les péripéties de la vie du jeune Raul Endymion, qui doit protéger une messie étrange venue du passé contre des ennemis aussi divers que l'Eglise catholique (mourante à l'époque des Cantos et qui est devenue toute-puissante) et les IA, divisées en trois grandes familles politiques plus ou moins hostiles aux humains ...

La forme du récit est originale, la quantité de mondes, impressionnante, les avancées technologiques présentées, injustifiables par la science actuelle mais séduisantes dans leur description ... Le style est clair, les livres se lisent d'une traite, mais laissent malgré tout un souvenir consistant au lecteur. Un vraiment bon cycle de space-opera.


Haut
 Hors ligne Profil  
 
 Sujet du message: Re: Dan Simmons
MessagePosté: Mer Jan 21, 2009 10:03 am 
Vieux Troll
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Fév 10, 2007 10:01 am
Messages: 706
Localisation: somewhere/sometime
Merçi pour la critique/résumé

_________________
Mathieu F. says: No Love, No Hope, No Dream, Our Only Way Of Escape Is Underground, Underground Resistance


Haut
 Hors ligne Profil  
 
 Sujet du message: Re: Dan Simmons
MessagePosté: Ven Fév 06, 2009 10:55 am 
Troll du Coin

Inscription: Sam Mai 05, 2007 9:32 am
Messages: 146
Puisque j'aime bien pinailler, j'ajouterai quand même que le cycle d'Hyperion souffre lui aussi d'un foisonnement d'idée, bien qu'à un degré moindre qu'Ilium.

C'est vrai que la première partie du cycle est assez géniale, avec les mini-récits enchâssés qui rendent chaque personnage unique et crédible tout en présentant un intérêt intrinsèque (en particulier l'histoire de la fille dont la vie s'écoule à rebours, qui est bien triste).

Mais Endymion est très en dessous, malheureusement. Le scénario est très moyen, on s'enfonce plus dans la SF psychédélique de série Z que dans la première partie, les personnages sont agaçants: bref, tout ce qui m'en reste, c'est un grand moment d'ennui.

Ah, une dernière chose: le Gritche semble avoir un fan club enthousiaste parmi les lecteurs, bien que j'ignore pourquoi un nounours métallique à piquants fait autant d'émules.

_________________
Image

- Low Blood Pressure Evil Lord -


Haut
 Hors ligne Profil  
 
 Sujet du message: Re: Dan Simmons
MessagePosté: Lun Nov 09, 2009 1:03 pm 
Bébé Troll

Inscription: Ven Nov 06, 2009 2:23 pm
Messages: 5
Localisation: Méximieux
Autant je trouve Dan Simmons indigeste dans le domaine de la SF pure (Hypérion, Ilium) autant je le trouve magistral dans le domaine du fantastique et de la "terreur".
Pour moi, un des meilleurs récits fantastiques jamais écrit reste "L'échiquier du mal".
Dans un autre registre, "L'épée de Darwin" est aussi très plaisant à lire, surtout si les nominés aux Darwin Awards vous font exploser de rire.
J'essaierai de faire une analyse plus complète et détaillée de "L'échiquier du mal" dans un autre envoi.
PS : Je reste sans voix devant les analyses pertinentes et objectives de Cyril. Chapeau bas


Haut
 Hors ligne Profil  
 
 Sujet du message: Re: Dan Simmons
MessagePosté: Lun Nov 09, 2009 7:08 pm 
Vieux Troll

Inscription: Mar Nov 14, 2006 12:33 pm
Messages: 862
Localisation: Villeurbanne.
Asphalt a écrit:
Autant je trouve Dan Simmons indigeste dans le domaine de la SF pure (Hypérion, Ilium) autant je le trouve magistral dans le domaine du fantastique et de la "terreur".
Pour moi, un des meilleurs récits fantastiques jamais écrit reste "L'échiquier du mal".
Dans un autre registre, "L'épée de Darwin" est aussi très plaisant à lire, surtout si les nominés aux Darwin Awards vous font exploser de rire.
J'essaierai de faire une analyse plus complète et détaillée de "L'échiquier du mal" dans un autre envoi.
PS : Je reste sans voix devant les analyses pertinentes et objectives de Cyril. Chapeau bas


Pour quasi rebondir dessus oui je trouve aussi que Simmons est un poil meilleur sur les romans courts que sur ses cycles.
Son principal problème étant je trouve de monter la sauce trop longtemps et de bâcler le dénouement en 20 pages (c'est en tout cas je ce que j'ai ressenti sur l'échiquier du mal et sur Hypérion.)

J'ai préféré Endymion a Hypérion parce que la lecture y est moins pesante (on perd pas son temps dans les flashbacks à essayer de se souvenir qui est qui et qui fait quoi, et aussi parce que le monde a deja été posé dans hypérion donc on est en terre connu.) Le seul souci c'est que la fin est convenue et qu'on la voit arriver a des kilomètres (ce qui ne m'a pas empêché de verser une larme quand même...)

L'échiquier du mal est juste énorme, c'est un peu comme la série Heroes dans ce qu'elle a de meilleur mais avec 20 d'avance (le début dans les camps on s'y croirai.) La description de l'Inde dans les enfants de kali est surprenante de réalisme. Et le concept du vampire revu et corrigé dans les fils des ténèbres le rend limite réel.
Le reste de ses romans ne m'a pas autant enchanté malheureusement.

_________________
Le YAN,
le sale roux.
Ardens a écrit:
La vache, j'en avais l'impression, mais en fait t'es vraiment grave pour de vrai.

Wargreg a écrit:
Ta réponse revêt, comme trop souvent, un caractère agressif, puéril et condescendant.


Haut
 Hors ligne Profil  
 
 Sujet du message: Re: Dan Simmons
MessagePosté: Lun Déc 27, 2010 8:39 pm 
Jeune Troll
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun Déc 27, 2010 8:23 pm
Messages: 16
Localisation: Villeurbanne
Moi, je suis fan des "Cantos d'Hypérion". Mais pas des "Voyages d'Endymion".

_________________
Maxime lyonnaise : "Au Paradis, on sera si heureux que l'éternité sera bien vite passée."


Haut
 Hors ligne Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 13 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à: